Le fantôme d’une fillette

Le 19 novembre 1995 dans une petite ville de Grande-Bretagne (Wem) un terrible incendie ravage la mairie. Pendant que les pompiers essayent d’éteindre le feu, un habitant de la ville, Tony O’Rahilly prend des photos de la scène. Ce qui se passe ensuite est aussi étrange qu’effrayant. Après avoir fait développer les photos, il se rencontre que sur certaines photos une fillette apparaît. D’après les pompiers, il était impossible pour quiconque de se tenir à cet endroit précis. Mais alors qui est donc cette fillette qui apparaît sur les photos ? Après une expertise la photo a été déclarée authentique et sans truquage. Le lendemain de l’incendie, un expert est venu analyser le bâtiment pour comprendre ce qui s’était passé. Le sol s’était écroulé, il y avait de l’eau partout, mais en y regardant de plus près, l’expert Roger Stokes a vu 3 ou 4 empreintes de la taille d’un enfant. Les phénomènes étranges auraient pu s’arrêter là, mais ce n’est pas le cas. Dans la même journée, les hommes de Roger Stokes ont été témoins de phénomènes étranges. En montant les escaliers de la mairie, ils ont aperçu une forme qui flottait. Ils ne peuvent pas dire avec certitude s’il s’agissait d’une fille ou d’un garçon, mais ils sont sûrs et certains d’avoir vu une forme qui flottait. Walmot Barry qui travaille lui aussi à la mairie a fait une rencontre étrange. En regardant par dessus la rambarde, il a vu une forme qui ondulait en montant les escaliers. Plus la forme se rapprochait de lui, plus Wilmot Barry était terrifié. Après enquête les archives de la mairie ont révélé un détail étonnant. En 1677 il y a eu un autre drame qui s’est produit au même endroit que celui de la marie. Une fillette avait oublié d’éteindre une chandelle et provoquée un incendie. La fillette aurait apparemment disparu dans les flammes. Est-ce que cette fillette aurait réapparu lors de l’incendie de 1995, 318 ans plus tard ?

Partagez cette vidéo...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire